Stade de Fès : à  quand une solution ?

Dans votre édition du 4 février, on apprend que les stades de Tanger, Marrakech et Agadir seront fins prêts à l’échéance fixée. Bonne nouvelle pour le sport mais il y a lieu de s’inquiéter sur le sort de ces stades une fois achevés. La grande illustration en est le complexe sportif de Fès, aujourd’hui dans un état lamentable, dont la construction a duré plus d’une décennie, qui a englouti un budget colossal. Sont sort n’est pas encore connu et, apparemment, personne n’en veut car il est financièrement lourd à gérer. Il a été question de mettre en place un comité de gestion mais depuis, rien! Le premier ministre lui-même s’est saisi du dossier pour trouver une solution.
Pourquoi s’entêter à construire des stades à 45 000 places alors que 25 000 ou 30 000 suffiraient, avec possibilité d’extension. Ce qui entraînera une baisse du coût de réalisation et de gestion.
Une autre aberration : les pistes d’athlétisme dans ces stades sont-elles vraiment nécessaires ? Pourquoi ne pas s’en passer et construire des terrains à l’anglaise où les spectateurs sont plus proches de l’aire de jeu ? Voilà des options qui permettraient de rendre ces projets moins lourds et donc plus viables.

Chakib Moutaouakkil Fès