Sofinco gère ses dossiers de crédit au Maroc

Le Maroc attire de plus en plus d’institutions financières européennes désireuses de délocaliser leurs plateformes de back-office, centres d’appels ou autres métiers de développement et maintenance informatiques. Après AXA et BNP Paribas, Sofinco, filiale de crédit à la consommation du groupe français Crédit Agricole, lance au Maroc un centre d’appels et une plateforme de traitement de dossiers en association avec son partenaire local Wafasalaf, dont elle détient 34 % du capital (le reste étant détenu par Attijariwafa bank). Ce projet s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique de Sofinco, n° 2 du secteur en France, qui vise à développer le segment «near prime» correspondant aux ménages modestes n’ayant pas accès au crédit et dont la probabilité de défaut est la plus élevée. Pour s’attaquer à ce marché plus risqué sans faire payer plus cher le crédit, Sofinco compte sur sa future joint-venture avec Wafasalaf et ses 60 salariés pour réduire les coûts de fabrication de crédit d’au moins 30% par rapport aux niveaux observés en Hexagone.
Rappelons que c’est le deuxième partenariat de Wafasalaf avec un opérateur français en deux ans. En juin 2005, RCI Banque, entité de financement de Renault, a signé un accord avec le groupe Attijariwafa bank, à travers sa structure locale RDFM, portant sur la conception commune et la distribution par celle-ci de produits financiers adaptés aux clients de Renault Maroc (LOA et crédit classique)