SNDE : liquidée ou pas ?

La Société nationale de développement de l’élevage (SNDE) fait à nouveau parler d’elle. La Fédération nationale du secteur agricole, affiliée à l’UMT, est récemment montée au créneau pour dénoncer le non-respect par l’Etat des dispositions de l’accord social conclu en 2002, à la veille de la liquidation de la société. Le syndicat indique que certaines unités de la société – pourtant liquidée – notamment à Aïn Brecha (région de Zaïr), de Chtouka (El Jadida) et Oulmès ont continué leurs activités sans que le personnel ne soit payé. Et d’ajouter que les indemnités de départ devaient être remises dès janvier 2004. «Or, les versements n’ont été effectués que vers la fin de l’année», souligne Saïd Hakch de l’UMT.
La version du ministère de l’Agriculture est différente. Sous couvert d’anonymat, un responsable du dossier indique que 90% du personnel ont signé un quitus au profit de la société. Mais, explique-t-il, certains n’ont pas voulu quitter les logements de fonction. «Il était donc normal que la remise des chèques soit conditionnée à leur départ», conclut-il. Reste que, selon le syndicat, plusieurs mois de cotisations CNSS n’ont pas été payés par le SNDE. Le ministère de l’Agriculture le reconnaît. «C’est une simple question de procédure. Le budget de la régularisation est bloqué dans un compte au Trésor», confie le responsable à La Vie éco, sans vouloir s’engager sur une date de régularisation définitive car, ajoute-t-il, « cela dépend de la célérité des responsables de la CNSS». Dans tous les cas, l’affaire fera certainement encore parler d’elle dans les prochains jours. A suivre