Série noire pour «Al Massae»

Les choses se compliquent pour le quotidien Al Massae, fondé par Rachid Nini. Mercredi 12 novembre, la défense de Massae Media, société éditrice du quotidien, subissait un énième revers, après avoir présenté un recours en urgence pour lever le gel de ses comptes.

Le tribunal de première instance de Casablanca a décidé de reporter l’examen du dossier au 19 novembre. Entretemps, l’entreprise devra fonctionner sans comptes bancaires, et donc pratiquement sans ressources.

Pourtant, la justice s’est montrée bien plus rapide en amont. «48h après le verdict, les huissiers de justice sont venus pour nous communiquer la saisie de nos comptes», s’indigne Samir Chaouki, DG du groupe. Une situation qu’il considère comme d’autant plus abusive que le verdict de la justice a été prononcé au nom de Rachid Nini et non pas au nom de la société.

Ce dernier, débouté en appel le 30 octobre dernier, a été condamné à payer 6 MDH de dommages et intérêts et 120 000 DH d’amende à quatre procureurs qui s’estiment diffamés par le quotidien.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, Al Massae, qui vient tout juste de changer de société de distribution, doit faire face au refus de Sapress, son ex-prestataire, de lui payer 5,6 MDH correspondant aux recettes des ventes du mois de septembre. Sapress indique, pour sa part, que c’est le journal qui lui doit pas moins de 3 MDH. Un autre bras de fer judiciaire en vue ?