Segedema s’adjuge la décharge de Rabat

Le feuilleton des concessions de la décharge publique Oum Azza de Rabat touche à sa fin. Selon un responsable de Segedema, filiale du français Pizzorno, qui a réussi à avoir le dernier mot dans ce duel à distance face à l’espagnole Tec Med, la signature du contrat final avec la ville de Rabat devrait avoir lieu en cette fin de semaine.

Rappel des faits. En décembre 2005, Segedema est déclarée, suite à un premier appel d’offres, adjudicataire provisoire de la gestion de la décharge d’Oum Azza. En mai 2006, premier rebondissement de l’affaire avec l’annulation de cette procédure et la relance du cahier des charges. Pour justifier leur démarche, les autorités de la ville de Rabat ont argué des modifications que le cahier des charges initial avait subies. Celles-ci se rapportaient notamment au centre de transfert de Salé, déplacé d’un site près d’Oulja, à 36 km de la nouvelle décharge de Rabat, à un autre site, situé cette fois-ci à une quinzaine de kilomètres d’Oum Azza. Suite à ce changement, Segedema est écarté et l’Espagnol Tec Med est alors déclaré nouvel adjudicataire, mais toujours de manière provisoire. Quelques semaines plus tard, nouveau coup de théâtre. Les autorités de la capitale reviennent encore vers Segedema dont l’offre technique a été déclarée la meilleure. Il est à signaler que la délégation de l’exploitation de cette décharge s’étalera sur 20 ans et portera sur un montant global de 1,3 milliard de DH.