Sahara : un rapport vraiment partial !

le maroc victime de sa transparence ?

Même Jean Pierre Tuquoi, journaliste au quotidien Le Monde, peu connu pour son objectivité envers le Royaume, l’a reconnu le 7 octobre «Le Front Polisario est mieux traité, ce qui risque d’être perçu comme une preuve de partialité». Peu après la transmission aux parties concernées du rapport du Haut commissariat pour les droits de l’Homme sur la situation au Sahara et à Tindouf, le Maroc n’a pas tardé à crier au scandale. Il ne s’agit pas là d’une simple opération de propagande de la part des autorités marocaines. Sur la douzaine de pages du rapport, cinq sont consacrées à la situation au Maroc, avec un résumé détaillé des évènements survenus dans le Sud au cours des derniers mois : manifestations, blocage des sites web séparatistes, bastonnades des forces de l’ordre, décès de Hamdi Lembarki, etc.

En face, seulement deux pages sont consacrées par le rapport à la situation à Tindouf, dont une est consacrée à une description très officielle… du mode de gouvernement du Polisario, et l’autre aux quasi-aveux de la commission quant à son incapacité à affirmer ou infirmer l’existence de faits tels que l’absence de liberté de circulation, ou encore la séparation des enfants de leurs parents sous prétexte d’études à l’étranger. On n’y trouvera aucune mention des troubles survenus dans les camps au cours des derniers mois. Bien plus, le rapport comprend plusieurs remarques timides mais récurrentes concernant l’absence totale de déclarations s’éloignant ne serait-ce que d’un iota du discours officiel, au point qu’il émet des doutes quant à l’existence d’une véritable société civile à Tindouf. A titre de comparaison, au Maroc, le HCDH reconnaît avoir librement rencontré les autorités, la société civile, et même les militants séparatistes qu’il cite longuement.

Le Maroc a-t-il été le plus critiqué dans ce rapport parce qu’il s’agissait de la seule partie où l’information était disponible, face au tandem stalinien «filtrage de l’information/
propagande du Polisario»?