Ruée vers Tamesna : 50 000 demandes déjà  déposées

Tamesna, nouvelle ville à la périphérie de Rabat, promet, avant même la fin des chantiers, d’être un grand succès. La commercialisation des logements n’a pas encore commencé que la direction d’Al Omrane a été submergée par les sollicitations. Plus de 50 000 demandes sont en effet parvenues à la société aménageur du site qui abritera quelque 250 000 habitants. Le produit le plus en vue, ce sont incontestablement les villas économiques, au nombre de 738, pour lesquels Al Omrane Tamesna a reçu quelque 27 000 demandes (voir article en page 23). Ce succès n’a justement pas manqué d’attirer la convoitise de certains intermédiaires qui ont commencé à proposer des imprimés spécifiques de demande d’acquisition d’un logement à Tamesna, vendus entre 6 et 10 DH. «Une procédure qui n’a rien à voir avec la commercialisation des logements de la ville nouvelle», souligne Najib Benyahya, directeur d’Al Omrane Tamesna.

Pour éviter tout amalgame, la société d’aménagement du site a préféré confier la commercialisation des unités de logement aux opérateurs privés présents à Tamesna. Une commercialisation qui se fera attendre. «Même ces promoteurs privés ne peuvent vendre actuellement les logements vu qu’ils ne sont pas propriétaires du foncier. Dans la convention qu’ils ont signée avec l’Etat marocain, le transfert de propriété ne devrait s’effectuer que si 15 % au minimum des travaux sont réalisés», ajoute le directeur d’Al Omrane Tamesna. Selon les calendriers, les premiers logements seront livrés en mars 2007 et concerneront des opérations de relogement des habitants de bidonvilles voisins du site.
Rappelons que la nouvelle ville, d’une superficie de 860 ha, nécessitera un investissement global de 14 milliards de DH. 70 hectares seront réservés à la mise en place de services publics structurés, 120 autres aux services de moyenne dimension, alors que 78 hectares abriteront des activités économiques génératrices d’emplois.