Ristourne d’intérêts sur le HBM : arrêt de mort du CIH ?

Pendant de longues années, le Crédit immobilier et hôtelier a pu accorder des crédits logement à sa clientèle avec des taux bonifiés essentiellement pour l’acquisition de logements bon marché, dits aussi HBM. Le CIH et la Banque populaire étaient les seules institutions habilitées à faire bénéficier leur clientèle de cette ristourne ce qui, pendant très longtemps, a fait jaser les autres banques de la place désireuses de s’investir dans le très juteux créneau du crédit logement. Or, depuis environ deux ans, nous remarquons que plusieurs banques et organismes spécialisés commencent à proposer à leur clientèle des taux imbattables que même les taux bonifiés du CIH n’ont pas pu concurrencer. L’on se demande aujourd’hui comment justement le CIH, privé de cette subvention, fera pour s’aligner sur les taux de la concurrence ? En décidant de remplacer la ristourne par le fonds de garantie, les pouvoirs publics ont-ils suffisamment pesé les conséquences d’une telle décision sur le devenir du CIH ? Certainement, auquel cas la suppression de la ristourne peut être un signe annonciateur, et révélateur, de la grande réforme tant attendue du CIH. Espérons que ce ne sera pas un arrêt de mort.