Ralenti trimestriel pour les juges

C’est le ras-le-bol chez les avocats. Après les grèves des huissiers de justice qui avaient paralysé les notifications en mars dernier, la crainte est que la machine judiciaire fonctionne au ralenti pendant les trois mois à  venir.

C’est le ras-le-bol chez les avocats. Après les grèves des huissiers de justice qui avaient paralysé les notifications en mars dernier, la crainte est que la machine judiciaire fonctionne au ralenti pendant les trois mois à venir. En effet, au lieu de prendre traditionnellement leurs vacances en juillet et août, les juges, Ramadan oblige, vont les étaler entre les mois de juin et juillet pour travailler en août. Travailler pendant le Ramadan ? Les avocats sont sceptiques et ils prévoient de ne s’adresser à la justice, sauf cas de nécessité, qu’à compter de la mi-septembre, après Aïd Al fitr…