Qui sont nos vrais ennemis ?

Les soucis du peuple que les partis sont censés représenter et encadrer se situent ailleurs que dans la couleur du parti qui gouverne.

Les soucis du peuple que les partis sont censés représenter et encadrer se situent ailleurs que dans la couleur du parti qui gouverne. Prétendre que l’ennemi de l’USFP et des autres partis de gauche est l’islamisme et son projet, que votre chroniqueur Jamal Berraoui taxe gratuitement de rétrograde, c’est réduire leur mission à la rivalité partisane, une tâche qui, au demeurant, ne profite à personne. En fait, ce qu’il faut combattre et prendre pour ennemi, c’est le chômage, qui porte atteinte à la dignité de l’homme, l’analphabétisme, qui nous positionne à la traîne des nations modernes, l’incapacité de notre économie à créer de la richesse, l’incapacité de notre pays à retenir son élite qui se jette dans les bras d’un Occident dont les partis travaillent pour une vraie cause. Et la liste est longue. Voilà le vrai champ de bataille des partis politiques marocains. Cette cause ne mérite-elle pas une alliance nationale qui mette de côté les sensibilités politiques afin de préserver nos ressources et nos énergies déjà maigres ?