Pugilat entre deux élus à  Khénifra

En effet, une journée d’étude organisée le 15 juin dans cette ville autour de l’INDH et du développement a tourné au pugilat entre deux élus et non des moindres.

Saïd Chbaâtou. Un laïus manqué qui provoque un cataclysme.

Incroyable et honteux ! C’est le moins qu’on puisse dire de ce qui s’est passé, il y a quelques jours, à Khénifra.

En effet, une journée d’étude organisée le 15 juin dans cette ville autour de l’INDH et du développement a tourné au pugilat entre deux élus et non des moindres.
En effet, alors que le gouverneur de la ville concluait son allocution d’ouverture, le président de la région Meknès-Tafilalet, Saïd Chbaâtou, qui n’était pas censé intervenir, du moins selon le programme officiel, a demandé à prendre la parole pour souhaiter la bienvenue aux invités.
Réaction inattendue de l’élu du Mouvement populaire et président du Conseil préfectoral de Khénifra, Mohamed Mansouri : il avait droit à la parole avant le président de la région, étant donné son rang protocolaire. Mais c’était sans compter avec la perspicacité de son vis-à-vis qui a tenu à prononcer coûte que coûte son laïus. En l’espace de quelques secondes, une prise de bec a éclaté et les deux élus en sont même venus aux mains.

Tout cela s’est passé devant un parterre de 300 personnes et, surtout, sous les yeux d’invités de marque dont des représentants de la Commission européenne ainsi que d’autres partenaires étrangers comme la Chambre française de commerce au Maroc.
Finalement, quelques personnes présentes à la tribune ont pu calmer les deux élus et le gouverneur, pour les départager, a préféré ne donner la parole à aucun d’eux. Mais le mal était déjà fait. Après cela, allez dire qu’on nous traite de sous-dev’.