Psychose aux USA

Des aéroports convertis en salles d’interrogatoire

Des Marocains qui ont eu récemment la malchance de devoir se déplacer aux USA en sont revenus médusés. Les aéroports américains sont en train de se transformer en immenses salles d’interrogatoire ultramodernes. Quand vous arrivez chez l’agent du service d’immigration, il commence par vous adresser un sourire. Détrompez-vous car ce qui va suivre est digne des films de la guerre froide. On vous fait subir un interrogatoire qui dure au minimum 35 minutes. Objectif : tout connaître de votre vie, de votre famille, de votre travail. Bref, vous avez 35 minutes pour tout déballer et vous avez intérêt à ne pas vous contredire ni oublier des détails. Comme le dit cet homme d’affaires sur un ton ironique: «Ils finissent par savoir où est enterrée ta grand-mère et le nom du chat de ton voisin de palier».
Notre interlocuteur est de ceux qui ont subi l’exercice, on lui aurait même pris sa carte de crédit dont le numéro a été inséré dans le fichier central. Pas bête! la carte de crédit est le meilleur moyen de pister les gens à partir de la dernière transaction. Et ce n’est pas tout. La National security agency, l’homologue de notre DST, prévoit de dépenser quelque 730 millions de dollars en 2003 et 2004 pour rendre les aéroports encore plus hermétiques : caméras numériques, tests biométriques, empreintes digitales. 115 aéroports en sont déjà équipés. Avec tout ça, les pirates du 11 septembre et leurs visas périmés n’auraient eu aucune chance de passer.