promotion de l’emploi

Des mesures concrètes pour les Assises

Annoncées depuis le début de l’année, les Assises de l’emploi ne sont toujours pas programmées et aucune date ferme n’est encore fixée. A l’origine de ce retard, le calendrier trop chargé de Driss Jettou. Ce dernier devait en effet recevoir les représentants des quatre sous-commissions censées lui rendre la copie de leur réflexion. La restitution du travail devait avoir lieu deux semaines après la première rencontre. On en est aujourd’hui à la troisième semaine et toujours pas de réunion.
Hormis ces petits tracas de timing, il semble toutefois que les Assises de l’emploi réservent beaucoup de bonnes surprises et surtout des mesures concrètes. En plus de la primature, quatre départements ont travaillé sur le dossier à savoir le secrétariat d’Etat chargé de la Formation, le ministère de l’Industrie et du Commerce et l’Intérieur. Le tout co-piloté par le département de l’Emploi. Parmi les problématiques auxquelles les Assises tenteront d’apporter une réponse, celle des diplômés chômeurs avec qui l’Etat envisage, entre autres solutions, de signer des conventions soit pour stimuler l’auto-emploi soit pour la reconversion via la formation. Autre point essentiel qui sera à l’ordre du jour : l’Anapec. Il s’agira de faire le bilan de l’agence et, surtout, de voir si oui ou non il faut la maintenir dans le nouveau dispositif qui verra le jour