Près de 100 milliards de DH pour construire la «Cité Mohammed VI Tanger-Tech»

Elle sera développée sur 10 ans en trois phases.

Le Nord du Royaume changera définitivement de visage! Une convention vient d’être signée par le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et le groupe industriel chinois Haite, pour la construction d’une nouvelle ville technologique à proximité de Tanger.

La future «Cité Mohammed VI Tanger-Tech» nécessitera un investissement colossal de 10 milliards de dollars (près de 100 milliards de DH) et sera développée sur une superficie globale de 2 000 hectares. Elle pourra accueillir environ 300 000 habitants et générera un chiffre d’affaires annuel de 15 milliards de dollars ainsi que des recettes fiscales de 300 millions de dollars. Le développement de cette cité créera 100000 emplois dont 90% au bénéfice des populations locales, ce qui améliorera considérablement le taux d’activité de la région. De même, 6 000 personnes hautement qualifiées seront formées à Tanger-Tech. Pour rappel, ce gros investissement, dont S.M. Mohammed VI a présidé la cérémonie de présentation à Tanger, est une concrétisation du partenariat stratégique qui lie le Royaume et la République populaire de Chine, acté lors de la visite du Souverain à Pékin le 12 mai 2016. De plus, le Plan d’accélération industrielle 2014-2020 a réservé un axe stratégique majeur au partenariat industriel Maroc-Chine.
Dans le détail, ce projet structurant sera réalisé en trois phases. La première (500 ha) consiste en l’aménagement d’un espace résidentiel intelligent et d’une zone de services intégrée abritant dix secteurs d’activité (aéronautique, automobile, e-commerce, télécommunications, énergies renouvelables, transport, électroménager, industrie pharmaceutique, production de matériaux, agroalimentaire). Elle abritera également une zone d’industrie des équipements pour les énergies renouvelables, dédiée à la production des équipements hydro-électriques, thermiques, éoliens, solaires, organiques, et du matériel pour les réseaux électriques. La deuxième phase consiste, pour sa part, en l’aménagement sur 500 hectares d’une zone franche logistique comportant plusieurs projets et ouverte sur l’Asie, l’Europe et l’Afrique. Enfin, la troisième phase porte sur 1 000 hectares et prévoit le développement d’une zone d’affaires qui favorisera l’installation de grandes entreprises multinationales.
Notons qu’avec l’expérience internationale avancée de Haite Group dans le domaine de l’industrie aéronautique, Tanger se transformera en un centre de production et de formation précurseur pour les métiers de l’aéronautiquen.