Précisions

Suite à  un article publié dans notre précédent numéro sur les répercussions de la hausse du charbon sur l’activité des sucreries, Mohamed Benchekroun, Dg de la SUTA.

Suite à un article publié dans notre précédent numéro sur les répercussions de la hausse du charbon sur l’activité des sucreries, Mohamed Benchekroun, Dg de la SUTA, nous fait savoir que cette dernière, contrairement aux autres sucreries, paiera son charbon au cours initial de 170 DH/tonne car la SUTA avait signé le contrat avec son fournisseur avant la hausse des cours mondiaux de charbon. 8 millions de DH ont été ainsi économisés.
Dans le même numéro, une erreur s’est glissée dans l’article relatif au ramassage des ordures à Casablanca.
La zone 1 est prise en charge par Sita Albaïda qui est filiale de Sita (Groupe Suez) et non pas de Lydec.
Nous nous en excusons auprès de nos lecteurs et des intéressés.