Plus on est riche et instruit, moins on sacrifice le mouton

Au Maroc, seuls 5,2 % des ménages ne pratiquent pas le rituel du sacrifice, à  l’occasion de l’Aïd Al Adha, indique le Haut Commissariat au Plan (HCP) dans une note d’information sur le sujet.

Au Maroc, seuls 5,2 % des ménages ne pratiquent pas le rituel du sacrifice, à l’occasion de l’Aïd Al Adha, indique le Haut Commissariat au Plan (HCP) dans une note d’information sur le sujet. Mais qui sont-ils, ces 5,2 % ? Ce sont des gens riches et instruits. Selon le HCP, en effet, sur les 10 % des ménages les plus aisés, 11 % n’observent pas le rituel du sacrifice, contre seulement 4 % pour les ménages vivant en-deça du seuil de pauvreté. En outre, l’inobservance de ce rituel concerne 13 % des ménages dirigés par un membre ayant un niveau d’études supérieures, contre 4 % chez ceux dirigés par un membre qui n’a jamais fréquenté l’école. Résultat : 41 % des dépenses annuelles consacrées à la viande sont consommées… à l’occasion de l’Aïd dans les ménages pauvres. Cette proportion est de 19 % chez les 10 % les plus aisés.