Pluies : déficit au Nord et excédent au centre

La lecture de l’état des précipitations du 1er novembre au 8 décembre 2004 montre que sur cette période, et en comparaison avec la moyenne des 30 dernières années, c’est au centre du pays que se concentre l’excédent des pluies. En effet, sur Casablanca le surplus des précipitations, à pareille époque, est de 42 % (46 mm de plus), sur Rabat l’excédent est de 27%… Dans le Saïss, à Fès et à Meknès, respectivement, les précipitations enregistrent un surplus de 54 % et 24 % et à Kasbat Tadla on atteint même 80 %. Par contre, le Nord connaît un déficit important : Tétouan et Tanger enregistrant respectivement du -52 % et -20 %.