Perte probable de 70 000 emplois dans l’industrie

Le gouvernement prend une batterie de mesures pour anticiper.

Le ministre de l’industrie et du commerce, Ahmed Chami, devait présenter le jeudi, en conseil de gouvernement, une batterie de mesures pour soutenir les deux secteurs en difficulté, à savoir le textile et l’équipement l’automobile. Objectif premier de ces mesures : limiter les pertes d’emplois, aider les entreprises à ne pas perdre leurs ressources et compétences. Des pertes d’emplois, il y en aura certainement. Déjà, dans des villes comme Rabat, Salé, Skhirate et Témara, plusieurs entreprises de textile, selon le ministère de l’emploi, sont en sérieuse difficulté. Des fermetures sont donc à craindre ou tout au moins des réductions d’effectifs. Selon les premières estimations établies par les pouvoirs publics et les opérateurs, les pertes d’emplois dans le textile et l’automobile pour les prochains mois pourraient atteindre les 70 000. Au sein du gouvernement, on insiste sur le fait que ce ne sont là que des hypothèses et que les pertes d’emplois, même si aucun chiffre n’est disponible, sont à ce jour bien en deçà de ce chiffre.
« Les pertes d’emplois sont inévitables mais ce qu’il faut, c’est faire en sorte que les entreprises maintiennent leur vivier de compétences pour être prêtes à répondre à la demande, lors de la reprise des exportations», indique-t-on auprès du ministère de l’industrie.
Deuxième objectif annoncé de ce dispositif d’urgence : aider les entreprises marocaines, particulièrement celles tournées vers l’export, à préserver leurs parts de marché et, «pourquoi pas, en gagner de nouvelles». Car, explique-t-on au département de l’industrie, «il n’y a pas plus difficile que de devoir regagner des parts de marché perdues».