Pêche, la profession retient son souffle

la mission d’inspection de l’ue dans nos murs

C’est le 1er juillet que la délégation des inspecteurs vétérinaires de l’Union européenne, qui effectue une mission d’inspection des ports au Maroc, prendra fin. Le dernier jour du séjour des inspecteurs sera consacré à une réunion de synthèse avec les responsables du ministère de l’Agriculture et des Pêches.
Les conclusions de la délégation risquent, selon des professionnels, d’êtres sévères quant à la situation hygiénique et à l’état de salubrité des ports, des installations maritimes, des navires et des usines de traitement de poisson. Au total, la commission aura à inspecter six ports. Le premier sur la liste était celui de Dakhla dont l’inspection a eu lieu du 20 au 21 juin. Les inspecteurs européens ont, outre le port, visité les antennes locales de l’INRH, de la direction des pêches et de l’élevage, des zones d’élevage de coquillages et des établissements d’expédition de mollusques. Jeudi 23 juin, c’était au tour de Oualidia de passer l’épreuve.
Ce vendredi 24 juin, les responsables du secteur retiennent leur souffle. Et pour cause, c’est au tour de Casablanca. Mais ce port sera peut-être épargné vu qu’il constitue une étape optionnelle sur l’agenda de la commission. Demain, samedi, ce sera au tour d’Agadir. Toutes les installations y passeront : halle au poisson, port, usines de conserve, services extérieurs du ministère, en plus des navires de la pêche hauturière. L’UE semble accorder une importance particulière à ce port puisque sa délégation y passera trois jours (jusqu’au mardi 28 juin). Les deux derniers jours seront consacrés aux ports du nord, notamment ceux de Tanger et Tétouan. En plus de la halle et du port, les usines et les navires crevettiers congélateurs seront également inspectés