Pas d’importations massives de lait

Copag, fabricant de la marque Jaouda, a décidé de ne pas importer de lait UHT malgré les baisses des droits de douane décrétées récemment par le gouvernement pour parer à toute pénurie durant le mois de Ramadan. 2,5% au lieu de 102% pour le lait UHT et 35 au lieu de 60% pour le lait en poudre. «La coopérative a pris toutes les mesures nécessaires, notamment la constitution d’un important stock, pour faire face à la forte demande du mois sacré», explique la direction commerciale de la coopérative de Taroudant, sans donner d’indication chiffrée sur le niveau de ce stock, concurrence oblige.

Du côté de la Centrale laitière (CL), en revanche, des sources assurent qu’elle procédera à des importations. Une information que nous n’avons pu vérifier auprès de la direction de CL qui n’a pas donné suite à nos requêtes.

De son côté, Stock Pralim, importateur de lait en poudre, dit avoir déjà procédé à des importations sans pour autant fournir d’indications précises sur les volumes. L’importateur se contentera de dire que «les importations ont baissé de 50% par rapport au volume habituel en raison de la flambée des cours sur le marché international». Stock Pralim ne manquera pas de souligner que «la mesure décidée par les pouvoirs publics réduit certes de 50% les droits de douane sur le lait en poudre, mais la taxation demeure quand même lourde vu la conjoncture actuelle». La preuve, le cours du lait en poudre est passé, depuis décembre 2006, de 1 800 à 3 400 euros la tonne.