Pas de nouvelles voitures pour les ministres

Jettou a tranché. Pas de nouvelles voitures pour le gouvernement. Déjà que les contraintes de son programme l’obligent à des exercices de contorsionniste pour boucler son budget, il ne manquait que ça ! Nos ministres n’auront donc pas droit au charme feutré des nouvelles BMW série 5, modèle programmé à l’achat. En entrée de gamme, la BMW série 5 coûte au moins 500 000 DH. Mais comme, en plus, une voiture de ministre doit se distinguer, c’était certainement une version améliorée qui était prévue. Coût : 850 000 DH. Si l’on prend un prix moyen de 700 000 DH par véhicule pour chacun des 39 ministres, le calcul est vite fait : la transaction allait coûter environ 27 millions de DH à l’Etat, sans compter les contrats de maintenance et autres frais annexes. Apparemment, la décision, quoique qualifiée de sage par certains, a fait des malheureux. Mais on voit mal le Premier ministre céder à la pression. Nos 39 ministres devront donc se résigner à rouler dans les bonnes vieilles Mercedes classe S, achetées en 1993. D’ailleurs, certains d’entre eux, qui sont toujours à la tête d’établissements publics ou de directions au sein de l’administration, préfèrent rouler dans leur ancienne voiture de fonction, moins ostentatoire. En tout cas, Driss Jettou est sûr d’avoir au moins un supporter en la personne de Fathallah Oualaalou qui n’aura pas à faire le geste qu’il doit détester le plus au monde, c’est-à-dire ouvrir le coffre.