Parlement : un rôle capital

Dans les pays démocratiques, le Parlement constitue un acteur clé pour la promotion et le respect des droits de l’homme, et les parlementaires sont les gardiens de ces droits. Le Parlement n’a pas seulement pour rôle de consacrer ces droits adéquatement dans la législation nationale, mais il doit aussi veiller à ce qu’ils soient appliqués. Il a la capacité d’exercer à l’encontre du gouvernement une sanction pouvant aller jusqu’à la censure. De même qu’il est l’autorité qui vote le budget et qui peut efficacement orienter les fonds vers des secteurs prioritaires pour la jouissance des droits de l’homme, tant économiques que sociaux et culturels.
Légiférer sur les droits et obligations des personnes est l’une des tâches premières du Parlement et les pouvoirs législatif et exécutif ont un rôle particulier en leur qualité de gardiens des droits de l’homme. Les parlementaires ont la responsabilité de promouvoir les droits de l’Homme et de contribuer à la réunion des conditions permettant aux Marocains de jouir de l’intégralité de leurs droits politiques, civils, économiques, sociaux et culturels.
En exerçant effectivement et réellement ce rôle, les parlementaires contribuent grandement à la construction d’une culture de la démocratie et des droits de l’Homme. Dans ce cadre, la moindre des choses est de dénoncer les abus qu’ils constatent ou ceux qui leur sont signalés, surtout qu’ils bénéficient d’une immunité parlementaire.
Cette tâche ne peut être totalement et efficacement réalisée sans des contacts étroits avec les organisations non gouvernementales et les médias. Dans ce cadre, il est à remarquer que le Parlement marocain a beaucoup à faire, surtout concernant les moyens de renforcer son action dans ce domaine.