Palmier dattier arraché : «melioune» d’amende

Enfin ! Le Maroc s’est aperçu qu’il a des palmiers dattiers qui font presque partie du patrimoine écologique et même culturel et qu’il faut protéger d’urgence contre l’arrachage sauvage. Et pour cela, les pouvoirs publics ont sorti la grosse artillerie : un dahir plus un texte de loi, tous deux publiés au dernier Bulletin officiel du 5 mai 2007. Premièremesure : interdiction formelle d’arracher un palmier dattier sans l’autorisation écrite de l’administration même si c’est pour le replanter ailleurs. Pour cela, la loi 01- 06 précise que l’autorisation d’arracher un palmier ne pourra être accordée que dans certains cas précis : arbres morts, gravement mutilés ou atteints d’une maladie irréversible, nécessité d’arrachage en vue de la replantation soit pour préserver la croissance de l’arbre soit parce qu’il est exposé à un danger (constructionsÂ…).

Les pouvoirs publics ont l’intention de sévir. En atteste le niveau des amendes prévues : 10 000 DH pour chaque palmier arraché sans autorisation quand l’arbre est adulte et 7 000 quand il s’agit d’un jeune plant. Et ce n’est pas tout.Même les camions transportant des palmiers dattiers seront contrôlés sur les routes et devront fournir leur autorisation.A défaut, ils sont passibles des mêmes amendes.

Reste un détail que la loi n’a pas précisé : qui délivre les autorisations ? Et qui fait les enquêtes sur le terrain ? Le texte se contente de parler d’administration compétente sans plus… A voir.