Opération de dégraissage à  l’ONDA

Une centaine d’employés sur le départ déjà .

L’Office national des aéroports (ONDA) a inventé un nouveau concept en matière de ressources humaines : le départ volontaire ciblé.
Depuis quelques semaines, une opération a été lancée en vue de proposer à certains employés de l’office la possibilité de quitter en contrepartie d’une indemnisation relativement généreuse. Chaque direction a donc été invitée à dresser au préalable une liste de salariés dont l’office peut se passer et qui seraient intéressés par une telle option. Par la suite, ces salariés ont été contactés individuellement et informés de la proposition mais, insiste la direction de l’office, «ils sont libres d’accepter ou non la proposition». Sur quels critères ces personnes ont-elles été sélectionnées ? Un seul, selon la direction de l’office : la rentabilité.
Sans avancer un effectif précis, la direction affirme qu’au moins une bonne centaine d’employés sont effectivement intéressés. Mais ce sera toujours insuffisant car, selon des estimations faites par les pouvoirs publics, sur les 2 000 salariés que compte aujourd’hui l’office, le tiers, environ 700, est potentiellement en sureffectif. Auprès de l’office il est indiqué que ce dégraissage était, de toutes les manières, inscrit sur le budget de 2009 et qu’une opération similaire sera ouverte en 2010.
Parallèlement, pour ses salariés qui veulent évoluer, l’Onda a proposé des formations, entièrement prises en charge, ouvertes à tout le personnel. 7 000 modules de formation sont d’ailleurs déjà prêts. Cerise sur le gâteau : les salariés qui décident d’adhérer à ce plan de formation peuvent par la suite bénéficier de promotions internes. Objectif final de tout cela : améliorer la rentabilité et la productivité de l’entreprise.