OJD Maroc en projet

La proclamation de la naissance de l’association OJD-Maroc (organisme tripartite chargé de certifier la diffusion réelle des journaux) doit en principe être faite vendredi 23 janvier prochain, si d’ici là les projets de statuts sont approuvés par les différents intervenants. Telle est la conclusion d’une réunion tripartite agences-annonceurs-journaux, tenue mardi 23 décembre à Casablanca. Cet accord de principe ferait des trois associations, GAM, Union des agences conseil en publicité et Fédération des éditeurs de journaux, trois membres fondateurs de cet OJD-Maroc. L’adhésion serait ouverte à tous les intervenants, qu’ils soient ou non membres de ces associations.
Soulignons qu’à l’initiative du groupe Caractères (La Vie éco, Femmes du Maroc, Maisons du Maroc et Nissae), trois rencontres tripartites agences de publicité-annonceurs-presse écrite s’étaient tenues à Casablanca au cours des dernières semaines.
Dès la première d’entre elles, un accord de principe avait été conclu, concernant la mise en place d’un OJD Maroc. Les deux premières réunions avaient vu la participation de tous les journaux marocains, qui avaient conclu un accord de vérification de la diffusion avec le GAM (Groupement des annonceurs du Maroc) et/ou avec l’OJD France. La Fédération marocaine des éditeurs de journaux avait également été conviée à y prendre part. Par la suite, une large majorité avait souhaité que, dans les travaux préparatoires, la presse écrite soit représentée par la fédération.
Cette initiative de Caractères n’est pas la première du genre. Les premières tentatives concernant un OJD Maroc datent du milieu des années quatre-vingt. Faute d’un accord tripartite, plusieurs éditeurs marocains avaient adhéré à l’OJD France, considéré comme crédible par l’ensemble des métiers de la communication : Le Journal hebdomadaire, Assahifa, Maroc Hebdo, Parade et les trois magazines du groupe Caractères (Femmes du Maroc, Maisons du Maroc et Nissae). Ces titres sont actuellement certifiés par l’OJD France.
De son côté, le GAM a signé, il y a quelques mois, des conventions de vérification de la diffusion avec plusieurs titres marocains.