OCE : vocation agricole et tutelle commerciale !

à‰tablissements publics

L’agrégation, un des leviers majeurs du Plan Maroc vert, monte en puissance. Or, aujourd’hui, l’une des principales chevilles ouvrières de ce programme est un établissement public, l’Office de commercialisation et d’exportation (OCE), qui se trouve être, paradoxalement sous la tutelle non pas du ministère de l’agriculture mais de celui du commerce extérieur, au moment où l’essentiel des activités de l’office se fait avec le premier département. Ce qui fait dire à certains qu’il serait peut-être opportun de changer la tutelle de l’office.
Un tel changement pourrait grandement faciliter la tâche au management de l’OCE mais ne résoudrait certainement pas tous ses problèmes. Et le plus important est manifestement celui des moyens surtout humains. La preuve, l’office demande depuis deux ans déjà à recruter des profils qualifiés pour accompagner la nouvelle dynamique. Mais là, c’est le ministère des finances qui ne veut toujours pas donner son feu vert. Aujourd’hui, l’office doit faire avec les moyens du bord : un budget annuel de 30 MDH, visiblement maigre par rapport à l’ampleur de la tâche, et une petite structure avec un effectif de 132 personnes en tout. «Ce n’est pas avec des moyens pareils qu’on peut faire de l’agrégation à grande échelle», confie un haut cadre de l’office.