Nouvelles villes : Fès, Kénitra et Nador aussi

Le succès des villes nouvelles actuellement en chantier fait des émules. Après Tamansourt qui a déjà accueilli ses premiers habitants, Tamesna, où le rythme de construction va bon train, Mellousa (Tanger), Tagadirt (Agadir) et Lakhyayta (Casablanca), les services du ministère chargé de l’habitat et de l’urbanisme se penchent sur la création de trois nouvelles villes, aux abords de Kénitra, Nador et Fès. Pour la première, c’est «la position centrale de la région Gharb-Chrarda-Beni Hsen, par rapport aux grandes agglomérations de Casablanca, Rabat, Salé, Fès, Meknès et Tanger» qui a motivé ce choix, selon une source au ministère. Autre objectif de la création de cette nouvelle entité : «Mettre un terme à la multiplication des petits noyaux d’habitat éparpillés et incontrôlés qui entachent le paysage de la région».
Concernant Nador, l’Agence urbaine de la ville a lancé les études de création d’une nouvelle ville à même d’absorber le flux démographique attendu dans la région après le lancement de plusieurs projets de développement (la station de Saïdia, la nouvelle zone touristique d’Al Hoceima et la nouvelle voie ferrée Taourirt-Nador).

Pour ce qui est de la troisième ville nouvelle, elle se situera entre Fès et Meknès. Le choix du site vise à accompagner le développement de l’activité agroalimentaire de ce bipôle urbain.