Najib Guedira quitte l’Agence de développement social

Le directeur de l’Agence de développement social (ADS) est dans l’expectative. Au début de juillet, on lui a fait savoir par voie officielle qu’il allait être remplacé incessamment. Mais quand exactement ? L’intéressé lui-même ne le sait pas, tout comme il ne connaît pas le nom de son successeur. Cela dit, Najib Guedira a tenu tout de même à en informer ses collaborateurs qu’il a conviés vendredi 9 juillet au siège de l’agence, à Rabat, pour leur annoncer son départ.
Et il quittera son poste quelque peu aigri. Comme c’est le cas quand on est nommé à ces postes-là, personne ne lui a donné les raisons de son départ. «On ne m’a rien expliqué», confie M. Guedira.
Toutefois, des sources à Rabat ont confié à La Vie éco que le motif principal de son éviction tient au fait que les instances de tutelle trouvent le directeur de l’ADS «trop lent». Ce dont l’intéressé se défend : «Je n’ai jamais eu les moyens nécessaires, ni les budgets à temps». Une chose est sûre : Najib Guedira, et de l’avis de nombre de ses collaborateurs, aura réussi, contre vents et marées, à remettre sur pied une agence moribonde et à promouvoir un nouveau concept en matière d’action sociale. Mais alors, qui a commandité son limogeage ? Une question à laquelle il n’a pas non plus de réponse si ce n’est que «ça vient d’en haut»