MTD : le parti pour fin août

il absorbera cinq autres partis

Il n’a pas encore de dénomination, même si des noms circulent, «L’alliance démocratique» ou «Authenticité et modernité», mais sa création devrait être officiellement entérinée fin août. Lancé à l’ initiative des membres du groupe parlementaire de la Première chambre «Authenticité et modernité», le parti du Mouvement de tous les démocrates devrait, dans la foulée, absorber cinq formations politique : le PND, Al Ahd, l’Alliance des libertés, le Parti de l’environnement et du développement et l’Initiative citoyenne pour le développement.

 Il se dit que le FFD et le Parti travailliste pourraient également se fondre dans la masse. Au sein du MTD, on insiste sur le fait qu’il n’y a pas de lien direct entre l’association et le nouveau parti. Le mouvement devrait en effet continuer de travailler avec l’ensemble des acteurs politiques, alors que le parti «ne constitue qu’un outil parmi d’autres, destiné à rassembler les opérateurs politiques qui collaborent au niveau du groupe parlementaire».

 Une séparation qui ne devrait pas empêcher Fouad Ali El Himma, ancien ministre délégué à l’intérieur, d’intégrer le parti, explique-t-on. Deux formations importantes de la place semblent d’ailleurs déjà prêtes à créer une alliance avec la nouvelle structure : l’UC et le MP. Annoncée samedi 26 juillet, la création du bras partisan du MTD fait suite à celle d’un deuxième groupe parlementaire à la Chambre des conseillers, et qui regroupe, en plus des élus d’Al Ahd et du PND, des membres du RNI, du MP et du groupe de l’Alliance socialiste. Elle coïncide aussi avec la nouvelle de la création prochaine (pour la rentrée) de supports médiatiques financés par le MTD. Un an après sa démission du ministère de l’intérieur, Fouad Ali El Himma, avec ses alliés, aura au moins eu pour mérite de réduire la liste des partis existants.