Monsieur restructuration pour la Sonadac

Devenue actionnaire de référence dans la Société nationale d’aménagement de Casablanca (Sonadac), la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) passe à la vitesse supérieure. Dernière décision en date, la nomination d’un nouveau DG. Pour remplacer l’ancien patron, Nabil Layt, le choix s’est porté sur Abderrahim El Hassani, jusque-là patron de Papelera de Tetuan. Le choix n’est pas fortuit. M. El Hassani est connu dans la maison pour avoir mené à bien des restructurations.

A peine arrivé à la Sonadac, Abderrahim El Hassani a annoncé la couleur. Au menu : réorganisation, restructuration de la société, assainissement des finances, mais également une opération de départs volontaires. D’un autre côté, pour débloquer un des plus gros chantiers de la Sonadac, celui de l’Avenue royale, aujourd’hui arrêté, le nouveau DG a décidé de changer d’approche. La Sonadac avait lancé un programme de relogement des ménages habitant les abords de la future avenue. Le nouveau patron a décidé qu’il n’y aura plus d’obligation de relogement et que les ménages concernés recevront, en contrepartie de leur départ, des indemnités sonnantes et trébuchantes.