Miloud Chaà¢bi veut son droit de réponse

il a saisi la haca

L’onde de choc de l’affaire Addoha-Chaâbi a atteint le champ audiovisuel. Après les sorties successives (21 et 22 juillet), lors de journaux télévisés du ministre de l’habitat, Toufiq Hejira sur la Une, et de Moulay Hafid Elalamy sur 2M, le patron du groupe Ynna Holding a demandé officiellement un droit de réponse.

La Vie éco a en effet appris que l’homme d’affaires avait envoyé le 25 juillet une correspondance à la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca) dans laquelle il revendique son droit de réponse aux propos tenus par MM. Hejira et Elalamy. C’est le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (Conseil des sages), présidé par Ahmed Elghazali, qui devra statuer sur la requête. Auparavant, la direction de l’audiovisuel, elle, devra procéder aux investigations d’usage. Elles porteront, entre autres, sur le comptage du temps qui a été accordé aux autres parties, précisément les passages où Miloud Chaâbi est cité, le contenu des propos…

Une fois le rapport de la direction achevé, il sera remis aux membres du Conseil des sages qui devront décider de la recevabilité de la requête de M. Chaâbi, de la forme que cette réponse prendra et du temps qui lui sera imparti. A l’heure où nous mettions sous presse, mercredi 30, la direction de 2M affirmait n’avoir encore reçu aucune requête dans ce sens.

M. Chaâbi aura-t-il son droit de réponse ? Tout dépend de l’interpétation que fera le Conseil des sages des interventions télévisées du ministre de l’habitat et du patron de la CGEM. En effet, si l’un et l’autre se sont prononcés sur le fond de la question qui a trait à la procédure de vente de foncier public aux opérateurs économiques, ils ont tous deux veillé à ne pas personnaliser le débat et à ne citer à aucun moment Miloud Chaâbi. Réponse dans quelques semaines.