Marocains en Côte d’Ivoire : l’heure est au bilan

Les 1 200 Marocains de Côte d’Ivoire, concentrés essentiellement à Abidjan, sont en train de recenser leurs pertes après les violences qu’a connues le pays durant les deux dernières semaines. Dans un entretien téléphonique, Hassan Bennani, ambassadeur du Maroc à Abidjan, a indiqué que les Marocains de Côte d’Ivoire continuent à être reçus pour évaluer leurs pertes. «Une fois l’évaluation terminée, nous allons communiquer le bilan aux autorités ivoiriennes afin de les mettre à contribution pour le dédommagement de nos ressortissants afin de leur permettre de reprendre leurs activités dans de bonnes conditions».
Selon M. Bennani, le scénario dramatique de 1999, qui avait contraint près de 3 800 Marocains à quitter le pays, a pu être évité grâce aux dispositions prises avant l’éclatement des violences. «Nous avons senti les choses venir et réuni la communauté marocaine pour la mettre en garde contre les risques d’attaques et de violences dont elle pouvait être victime. Nous avons donc pu sensibiliser tous les commerçants marocains, concentrés essentiellement dans le quartier de Trecheville pour qu’ils sécurisent leurs locaux». Ainsi, plusieurs commerçants marocains ont pu vider leurs commerces ou engager des agents de sécurité armés.
L’ambassadeur confirme par ailleurs qu’aucune agression physique n’a été déplorée. «Plusieurs personnes ont perdu leurs biens, mais les pertes sont tout de même limitées pour les Marocains en comparaison avec les autres communautés».
Selon M. Bennani, le pays qui était en proie à une guerre civile, est en train de retrouver son calme. «C’est du moins ce que nous voyons. Les magasins ont rouvert et les rues ont retrouvé leurs activités normales»