Maroc-UE : difficiles négociations sur la tomate

La Commission européenne attend un fléchissement de la position marocaine dans les négociations pour le renouvellement de l’accord agricole. Encore une fois, c’est la tomate marocaine qui risque d’être la vedette.

La Commission européenne attend un fléchissement de la position marocaine dans les négociations pour le renouvellement de l’accord agricole. Encore une fois, c’est la tomate marocaine qui risque d’être la vedette.
A la veille du démarrage de la campagne, le Maroc réclame, en effet, une révision à la hausse de ses quotas d’exportation de tomate pour les porter à 200 000 tonnes par an. Mais les Européens demandent en contrepartie de pouvoir exporter 1,5 de tonnes de céréales par an au Maroc alors que ce dernier n’est disposé, pour le moment, à n’en acheter que le tiers.