Maroc-Tunisie : à¢pre bataille pour une délocalisation

C’est à la fin du mois d’avril que le groupe français d’aéronautique La técoère prendra une décision quant à la délocalisation vers le Maroc ou la Tunisie d’une bonne partie de son activité fuse lage. En effet, l’équipe mentier cherche à réduire ses coûts, dans le sillage du plan d’économie drastique Power 8 mis en place par Airbus, son principal donneur d’ordres. L’investissement sous-jacent est de 50 millions d’euros, soit quelque 560 MDH pour une unité de 60 000 m2

. Le groupe français cherche une zone de 20 ha – extensible à 10 de plus – sous douane, qui servirait aussi bien à la fabrication de pièces qu’à l’assemblage de parties de fuselage.

Maroc ou Tunisie ? Selon les déclarations de responsables autorisés du groupe à la presse française, ce sont les conditions d’attractivité de chaque pays (facilités logistiques, aides, incitations financières…) qui détermineront le choix. A priori, le Maroc, du fait de son expérience dans l’aéronautique, a ses chances, mais rien n’est joué car Latécoère, qui dispose déjà en Tunisie, depuis 2006, d’une première unité opérant dans le domaine du câblage, pourrait vouloir faire jouer les synergies.

Autre facteur, politique cette fois-ci, la visite prévue (du 28 au 30 avril) de Nicolas Sarkozy en Tunisie, qui pourrait donner un coup de pouce à notre concurrent.

Enfin, pour ne rien arranger, la Banque tuniso-koweïtienne, rachetée en 2007 par la Caisse d’épargne – au nez et à la barbe de BMCE Bank, a été contactée par Latécoère pour un éventuel financement du projet. C’est mal parti apparemment,mais ne soyons pas pessimistes…