Maroc-France : 3 milliards d’euros de contrats !

3 milliards d’euros ! C’est ce qu’on appelle une visite «rentable». En visite officielle au Maroc, la première depuis son élection en mai dernier, le chef d’Etat français est venu au Maroc en véritable VRP pour les grandes entreprises de l’Hexagone. Ainsi, Nicolas Sarkozy est reparti avec, dans ses bagages, un contrat d’un milliard d’euros pour Alstom, la SNCF et Réseau ferré de France qui réaliseront la ligne TGV devant relier Tanger à Casablanca. Et ce ne sera là qu’un début puisque le Maroc souhaite se doter d’une armature de ligne TGV, à l’instar de celle des autoroutes, couvrant les axes nord-sud et est-ouest. Ainsi, à plus long terme, d’autres lignes devraient être réalisées dont celle reliant Casablanca à Agadir via Essaouira.

Autre contrat signé, celui relatif à l’extraction d’uranium conclu entre l’Office chérifien des phosphates (OCP) et la société Areva. Cette dernière vient d’ailleurs d’entamer, il y a quelques semaines, une activité d’extraction d’uranium au Niger.

L’industrie de l’armement a été également servie lors de cette visite, avec trois contrats portant sur la modernisation de 25 hélicoptères Puma et de 140 véhicules des Forces armées royales, l’acquisition par la Marine royale d’une frégate polyvalente pour un coût de 500 millions d’euros, en plus de l’acquisition par le Maroc d’un système de surveillance des frontières. Quant à l’avion Rafale, la France n’a pu convaincre les responsables marocains, mais avec les contrats conclus, le compte y est tout de même.