Maroc-Egypte, de l’eau dans le gaz

Petite brouille dans les relations entre le Maroc et l’Egypte ? En tout cas, le report sine die de la haute commission mixte entre les deux pays qui devait se dérouler le 22 mai a pesé lourd sur le climat des réunions préparatoires qui devaient précéder la rencontre.

Il faut dire que, dès lundi 20 mai, une délégation marocaine de 46 personnes, comprenant hauts fonctionnaires, experts et chefs d’entreprises, était au Caire. Au menu, des rencontres avec les homologues égyptiens pour préparer ladite réunion et un point de discorde : le refus de l’Egypte de laisser entrer la Logan fabriquée au Maroc en exonération des droits de douane, comme prévu par l’accord quadra entre Egypte, Maroc, Tunisie et Jordanie. Raison invoquée par les Egyptiens : un taux d’intégration insuffisant.

Lors du conseil d’affaires maroco-égyptien du 20 mai, les Marocains ont dû batailler pendant des heures pour que les Egyptiens acceptent de programmer, parmi les recommandations, un point relatif à la Logan.

Par ailleurs, en matière d’échanges commerciaux, les chiffres ne sont pas favorables au Maroc qui a exporté, en 2007, 31 millions de dollars vers l’Egypte alors que celle-ci a réussi à placer pour 400 millions de dollars de produits divers. Un écart dû en partie aux barrières non tarifaires imposées à nos produits par le pays des Pharaons. Bref, le climat n’est pas au beau fixe.