L’UMT tente de garder le contrôle du COS-ONE

Au lendemain de l’éviction de Mohamed Abderrazzak de l’UMT, Mahjoub Benseddik a entamé les manœuvres pour combler rapidement le vide. Ainsi, le syndicat national des électriciens (ONE), affilié à l’UMT, est passé le 12 mars sous la houlette de Haj Ahmed Khalili, également secrétaire général du syndicat des régies (UMT). Ce dernier, dans la foulée du départ de M. Abderrazzak, est également devenu numéro deux de l’UMT.
Selon des sources au sein de ce syndicat, la décision a été prise au terme d’une réunion informelle tenue le 12 mars au centre d’estivage de Zenata, qui relève du COS des régies. Cependant, pour les œuvres sociales de l’ONE (COS-ONE), les choses sont plus compliquées. En effet, les œuvres sociales de l’ONE sont une structure distincte du syndicat des électriciens. Et si l’UMT a pu en garder toujours le contrôle, c’est grâce justement à un certain Mohamed Abderrazzak. Ce qui fait dire à certains, qu’avec le départ de l’homme fort, les appétits de certaines centrales rivales vont s’aiguiser.
Mais là aussi, il semble que Mahjoub Benseddik a pris toutes les précautions puisqu’il a ouvert des négociations avec la direction de l’ONE en vue de garder le contrôle du COS. Quand on sait que le COS-ONE est l’un des plus riches du Maroc, puisqu’il perçoit entre 0,50 et 0,75% sur le prix de chaque kilowattheure vendu par l’office, on comprend mieux les craintes de l’UMT.