L’UIR bientôt au-delà des frontières de Rabat

Un plan de développement de 1,5 à 2 milliards de DH.

L’Université Internationale de Rabat (UIR) voit grand ! Elle vient de dévoiler une stratégie de développement régional et continental pour le moins ambitieuse. Pour Nouredine Mouaddib, président de l’université, «cette stratégie s’inscrit dans une logique de compétition internationale».
Dans un premier temps, l’UIR devra finaliser sa phase de développement à Rabat, pour atteindre 5 000 étudiants d’ici 2020 contre 2 840 aujourd’hui. Par la suite, elle va créer des structures régionales permettant de proposer des formations en adéquation avec le besoin du bassin de l’emploi. Sans donner plus de précision, trois régions à fort potentiel d’employabilité sont ciblées pour le moment. Plusieurs pistes sont envisagées: disposer des infrastructures locales proposées par les régions concernées ou engager des investissements conjoints.
Le périmètre de l’offre de formation dans les régions regroupera la formation initiale, continue ainsi que la Recherche & Développement. Ce déploiement sera mis en place sur la base de montages et partenariats institutionnels innovants. Le budget alloué à la mise en œuvre de la stratégie va de 1,5 à 2 milliards de DH.
Le développement sur l’Afrique représente également un axe stratégique de l’UIR. Dans un première étape, il s’agira de développer les mobilités entrantes et sortantes avec les pays africains. «Un système de prêts d’études sera mis en place avec les banques marocaines installées en Afrique et qui permettra aux étudiants de financer leurs études», fait noter M. Mouaddib. La deuxième étape se concrétisera par la mise en place de structures universitaires au sein d’un certain nombre de pays africains.
Ce déploiement se fera en concertation avec les Etats concernés et dans une logique de partenariats.