L’ONE cède 28% de Tahaddart à  la SNI

Il gardera les 20% restant, provisoirement.

Comme nous l’annoncions déjà en janvier dernier (www.lavieeco.com), l’Office national de l’électricité (ONE) est en passe de céder ses participations dans la société Energie électrique de Tahaddart (EET). Selon des sources bien informées, des négociations sont aujourd’hui à un stade très avancé entre l’office, qui détient 48% dans la centrale, et la Société nationale d’investissement (SNI) qui devrait racheter 28% du capital d’EET. La transaction sera même incessamment annoncée, selon les mêmes sources. Ce qui devrait constituer une entrée de cash assez conséquente, quelques centaines de millions de DH, pour l’office qui se trouve être justement à la recherche de liquidités en vue de rééquilibrer sa situation financière et financer son programme d’investissement pour les années à venir.
L’ONE garde ainsi provisoirement 20% de EET aux cotés de l’allemand Siemens Project Ventures qui en détient 20% et l’espagnol Endesa qui contrôle 32% et devient ainsi, de facto, l’actionnaire majoritaire. Quant à la SNI, qui réalise sa deuxième grosse opération en quelques mois (après l’entrée au capital de la SOMED), elle diversifie son portefeuille de participations minoritaires par cette incursion dans l’énergie.
D’une  puissance de 384 MW, la centrale de Tahaddart, située à 20 km au sud de Tanger, a coûté 4 milliards de DH et assure aujourd’hui près de 12% de l’approvisionnement du pays en énergie électrique grâce à la technologie dite du cycle combiné (gaz naturel et vapeur d’eau). Elle est gérée, depuis sa mise en service en 2005, par EET, en vertu d’une concession sur une durée de 20 ans.