L’Intérieur tient au multiservices

eau, électricité et assainissement regroupés ?

C’est au mois de novembre que le ministère de l’intérieur lancera, au niveau de deux zones-pilotes, une étude de restructuration de la distribution de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement liquide au Maroc. La première zone couvrira les régions de l’Oriental, de Taza-Al Hoceima et de Taounate, et la deuxième celles de Chaouia-Ouardigha et Doukkala-Abda. L’étude, confiée à un groupement international de bureaux d’études composé de SGI-ICEA et du marocain CID, devrait aboutir au bout de 14 mois. Elle devra décider du sort du schéma de la distribution au Maroc et trancher au sujet de l’option du multiservices. Un point qui semble aujourd’hui faire l’objet de discorde. Pour certains, dont l’Intérieur, le marché marocain est trop fragmenté et manque d’opérateurs ayant une taille critique. On en compte effectivement 11 pour l’électricité et 17 pour l’eau potable et l’assainissement. Selon les termes de référence de l’étude qui devra être lancée, le diagnostic du modèle de distribution au Maroc induit des réformes prioritaires comme l’augmentation de la surface des opérateurs afin d’atteindre une taille critique. «Les études recommandent pour le Maroc de scinder le territoire national en 7 à 10 zones de distribution». En cas d’adoption du multiservices, le capital des distributeurs régionaux devra être détenu par l’ONE, l’Onep et des institutionnels nationaux comme la CDG. Toutefois, ce choix ne fait pas encore l’unanimité. Si, à l’Onep, les responsables semblent en phase avec cette vision, ceux de l’ONE ne cachent pas leur scepticisme en raison de l’absence d’expériences internationales. En attendant, au ministère de l’intérieur, on précise que toute nouvelle concession devra attendre les conclusions de l’étude en question. Le cas de la ville de Marrakech demeure problématique. Le conseil de la ville a entériné la décision de concéder ces services et une étude de faisabilité, qui permettra notamment de fixer le périmètre à déléguer, a été lancée.