L’intégrisme n’est pas seulement le fait de musulmans

L’intégrisme a toujours existé et dans toutes les religions. L’histoire nous apprend qu’en 1610, le roi Henri IV paya de sa vie son Edit de Nantes par lequel il autorisa les protestants à exercer librement leur religion. C’est un fanatique religieux du nom de Ravaillac qui l’assassina. Le judaïsme a connu Mea Shearim et les Loubavitchs, qui faisaient circuler leurs idées haineuses et raciales à Brooklyn. Le christianisme n’y a pas échappé non plus avec les Témoins de Jéhovah ou les partisans de l’évêque Lefebvre qui avaient incendié un cinéma au Quartier latin à Paris pour avoir diffusé, en 1985, le film de Jean-Luc Godard Je vous salue Marie. Aujourd’hui, on parle de l’intégrisme musulman. Il ne faut pas confondre terrorisme et islam. Le terrorisme n’est pas seulement le fait de musulmans. Qui a tué Aldo Moro, chef des démocrates-chrétiens en plein cœur de Rome en 1978 ? Ce sont les Brigades Rouges, qui ne sont pas des musulmans. On ne peut pas oublier les actes perpétrés par la bande à Baader en Allemagne, l’IRA en Irlande, etc. Il y a lieu de penser que, pour une meilleure compréhension des uns et des autres, il n’y a qu’un pas à franchir, c’est celui du dialogue inter-religieux. L’Eglise a fait un premier pas en 1962 lors du Concile Vatican II où elle a reconnu la place qu’occupe l’islam.