L’industrie pharmaceutique toujours divisée

AMIP : Association marocaine des industries pharmaceutiques.

Le rapprochement entre les laboratoires nationaux et les multinationales de l’industrie pharmaceutique n’aura pas lieu. Depuis quelques semaines, de bonnes volontés de part et d’autre ont permis l’enclenchement d’un dialogue entre l’Association marocaine des industries pharmaceutiques (Amip) et Maroc Innovation Santé (MIS).

Cette dernière est, en fait, un groupement formé à l’initiative des laboratoires filiales de multinationales qui avaient décidé de faire scission avec l’association. Selon des sources dans le secteur, les discussions qui viennent d’être bouclées ont finalement été infructueuses en raison de la divergence des intérêts des laboratoires. Car, si les membres de l’Amip sont des laboratoires marocains, le plus souvent opérant dans les génériques, les membres du MIS sont plutôt dans les princeps. Et c’est précisément la question des médicament génériques qui divisent le plus la profession.

Du coup, il n’y aura pas de rapprochement entre les deux entités. Toutefois, indiquent certains professionnels, la porte reste ouverte à la collaboration entre les deux parties sur certains dossiers précis à l’exclusion du générique.