L’importation des armes blanches sous contrôle

Matraques et aérosols lacrymogènes également concernés.

Les pouvoirs publics renforcent les mesures de sécurité. Désormais, l’introduction sur le marché marocain d’une catégorie d’armes blanches sera soumise à des licences d’importation. Le ministère du commerce extérieur vient de rendre publique, à cet effet, une liste de produits concernés.  Il s’agit de couteaux de différents types, à commencer par ceux utilisés tous les jours dans les cuisines et les boucheries jusqu’aux articles ornementaux et notamment les couteaux dits à lame pivotante comme les crans d’arrêt, les couteaux à ressort…en passant par les grosses pièces comme les sabres, épées, baïonnettes…Le texte ratisse large puisque même de vieux couteaux pouvant être considérés comme des articles d’antiquité ou de collection seront désormais soumis à ces restrictions. Ce n’est pas tout. La décision des pouvoirs publics concerne également d’autres types d’armes comme les matraques, les bâtons de défense (tonfa) qui ressemblent aux battes de base-ball et les aérosols lacrymogènes…
C’est le ministère de la justice et de l’intérieur qui sont à l’origine de cette disposition qui vise, selon un responsable au département de la justice, «à contrôler la circulation de ce genre d’articles qui sont exploités à des fins criminelles par des bandes organisées». L’objectif est d«’avoir une trace de l’importation et du circuit d’écoulement de ces produits», ajoute la même source.
Concrètement, les opérateurs souhaitant importer des articles faisant partie de la liste en question ne pourront pas le faire avant d’en avoir l’autorisation écrite sous forme de licence. Il est précisé également que même si les demandes seront déposées auprès des services du commerce extérieur, c’est le département de l’intérieur qui les traitera, qui procédera à l’instruction des dossiers et décidera de l’octroi ou non des licences certainement après enquête.