L’IGF sans patron depuis quatre mois

Abdelali benbrik en retraite depuis décembre 2006

Un fait rarement vu de mémoire d’inspecteur des finances : la prestigieuse Inspection générale des finances (IGF), connue pour être un corps d’élite du ministère des finances et de l’administration, est sans patron depuis près de quatre mois.

C’est que l’ancien patron, Abdelali Benbrik, a atteint l’âge légal de la retraite en décembre 2006. Depuis, il n’assure officiellement plus le poste. Au ministère des finances, on ne souhaite pas commenter la question, se contentant de confirmer que, en effet, M. Benbrik n’assure plus les fonctions de directeur de l’IGF et qu’il est en instance de départ à la retraite.

Pourquoi n’a-t-il pas encore été remplacé depuis ? Une question que se posent de nombreux cadres du ministère et plus spécialement ceux de l’IGF. D’autant plus que la vacance du poste pose également des problèmes de procédures et causent des retards dans certains dossiers car M. Benbrik, étant officiellement à la retraite, ne détient plus les pouvoirs de signature, notamment. Au ministère des finances, il est expliqué que la nomination d’un nouveau directeur de l’IGF est juste une question de procédure et de temps. Le ministre, Fathallah Oualalou, a d’ailleurs soumis une liste de plusieurs personnes proposées pour prendre la relève. Qui sera le futur patron des inspecteurs des finances ? Si, pour connaître son nom, il faudra attendre quelque temps encore, les fonctionnaires de l’IGF, eux, s’interrogent: sera-t-il issu du corps des inspecteurs des finances ? C’est ce qu’ils espèrent, d’autant plus que c’est une tradition : l’inspection aux inspecteurs !