L’IER, important mais insuffisant !

L’IER, à elle seule, n’est pas «LA» solution, elle n’en est qu’une partie. Cette instance est certes importante, mais loin d’être suffisante. En effet, il est difficile de croire en la crédibilité d’une institution qui met en avant de graves violations des droits humains, sans pour autant dénoncer les auteurs de ces délits. On en arriverait même à se demander si cela ne fait pas que conforter la justice à double vitesse dont souffre notre pays. Car laisser ces horreurs impunies est aussi grave que ces violations elles-mêmes.
Ces auditions doivent être l’occasion de donner l’exemple, et de prévenir les tortionnaires d’hier et d’aujourd’hui que, désormais, toute bévue sera sévèrement réprimandée. Afin d’éviter qu’en l’an 2020, l’on ne parle d’équité et de réconciliation avec les victimes des années 1999-2015 ! Des victimes dont les commissariats et autres centres de détention du pays regorgent toujours, malheureusement…