L’Etat veut encourager l’industrie des fruits secs

Le gouvernement veut donner un coup de pousse à l’activité de transformation industrielle des fruits secs. A cet effet, il propose dans le projet de Loi de finances 2013 d’étendre le bénéfice de l’exonération du droit d’importation accordée aux produits en provenance de certains pays africains, aux noix de cajou en coques.

Actuellement, les opérateurs marocains s’approvisionnent en noix de cajou transformées à partir de certains pays asiatiques et d’Amérique latine, avec un droit d’importation de 25%.