Les TO étrangers boostent la destination Maroc

Il fallait y penser depuis longtemps. Les tour-opérateurs européens, avec lesquels le Maroc a signé des conventions de partenariat, ont boosté la destination Maroc auprès des grands marchés émetteurs. Ainsi, depuis son ouverture, l’été dernier, par le voyagiste espagnol Globalia, la nouvelle ligne Madrid-Marrakech affiche un taux d’occupation moyen record de 80%. «C’est un exploit étant donné qu’il n’y avait aucun antécédent», explique un conseiller auprès du ministre du Tourisme. En juillet prochain, le tour-opérateur compte rempiler avec l’ouverture de la ligne Madrid-Fès.
L’autre expérience concluante est celle du leader européen du voyage, l’allemand TUI. Ce dernier avait signé, en juillet 2003, un premier accord avec le gouvernement marocain pour la promotion de la destination Maroc en France. Moins d’un an après, les résultats sont plus qu’excellents. Selon Sebastien Ebel, membre du directoire du groupe TUI AG, les vols Paris-Fès et Paris-Marrakech, assurés par la filiale du groupe, Corsair, ont permis de ramener 44 000 touristes dans les deux villes pendant les quatre premiers mois de l’année.
A partir du 1er juillet, le groupe inaugurera deux nouvelles lignes, Bruxelles-Agadir et Bruxelles-Marrakech, pour rééditer cet exploit sur le marché belge. En novembre 2004, ce sera au tour du marché allemand, avec la mise en place de vols réguliers sur Agadir et Marrakech, à partir de Stuttgart et Hanovre. Le tour-opérateur a également dans ses projets de développer la destination Maroc en Scandinavie et au Royaume-Uni où, justement, il a acheté, début 2004, un petit aéroport dans la région de Coventry.
Mais, apparemment, TUI voit encore plus grand. En visite au Maroc le 10 juin, des membres du directoire du groupe se sont rendus à Saïdia et Mogador, en quête d’opportunités d’investissements