Les textiliens : un exemple à  suivre !

Voilà ce qu’on peut appeler une vraie association professionnelle. Les chefs d’entreprise textiles n’attendent apparemment pas d’être pris en charge par l’Etat pour avancer, contrairement à leurs confrères dans d’autres secteurs qui sont encore dans l’ancienne logique de l’assistanat. A travers votre article paru le 23 janvier, on comprend que les textiliens savent ce qu’ils veulent et sont décidés à y aller tout en se concertant avec les pouvoirs publics. C’est de cet état d’esprit que le Maroc a besoin aujourd’hui pour bâtir une économie saine et forte.

Saïd Aâriss