Les pouvoirs publics en guerre contre la sous-facturation

Une commission réunissant les représentants des ministères de l’industrie et du commerce, des finances, l’administration des douanes et la Confédération générale des entreprises du Maroc planche actuellement sur des mesures pour lutter plus efficacement contre la sous-facturation, phénomène qui touche depuis plusieurs années divers secteurs industriels. La commission compte dans un premier temps appliquer les mesures à deux secteurs pilotes, le textile et l’agroalimentaire (spécifiquement la biscuiterie, confiserie et chocolaterie), qui ont, selon des professionnels, le plus souffert de ce fléau. Les mesures de lutte contre la sous-facturation seront finalisées début mars.