Les notables d’Errachidia veulent prendre l’avion

L’Est du Maroc est pratiquement la seule grande région aujourd’hui à ne pas être desservie par des liaisons aériennes et cela fait des années que la RAM a mis fin à son vol Casablanca-Errachidia, pour cause de déficit sur cette ligne. Mais, récemment, au vu de l’ouverture du ciel marocain à de nouveaux opérateurs (essentiellement des low-cost étrangers), la capitale du Tafilalet est revenue à la charge. Il y a quelques semaines, un groupe de notables, d’élus et de personnalités d’Errachidia ont saisi le ministre du Transport pour lui faire part de leur demande en le priant de bien jouer le rôle de médiateur vis-à-vis de la RAM.
Karim Ghellab, ministre de tutelle d’une compagnie certes étatique mais qui n’en est pas moins une société anonyme à but lucratif, a fait aux originaires de la ville d’Errachidia une proposition inattendue. La région ne manquant pas de gens fortunés, pourquoi ne s’uniraient-ils pas pour créer une compagnie, sachant que l’Etat ne manquerait pas d’appuyer le projet ?
Aux dernières nouvelles, il semble que l’idée n’ait pas séduit ses interlocuteurs qui tiennent absolument à ce que ce soit la RAM qui fasse la liaison. Mais quand bien même la compagnie accepterait de le faire, à quel prix devrait-elle vendre le billet ? Les représentants de la ville ont proposé expressément le prix de 750 dirhams pour un aller-retour. Sera-t-il suffisant pour décider la RAM ?